AfroLabNet 2.0

Grande réactivité des laboratoires aux flambées de fièvres hémorragiques virales et d’autres maladies virales émergentes en Afrique subsaharienne

Un membre de l'équipe de laboratoire se prépare à prélever un échantillon de sang chez un participant à l'étude. Forest Guinea, Guinée (source : BNITM)

Contexte

La multiplication de nouvelles maladies infectieuses, comme la COVID 19 en 2021, Ebola en 2014 et Mpox en 2023, constitue une grave menace pour la communauté internationale, non seulement au niveau de la santé publique, mais aussi d’un point de vue économique et social. En outre, le changement climatique et la destruction des écosystèmes débouchent sur une intensification des contacts entre les êtres humains, les animaux sauvages et d’autres vecteurs, ce qui augmente encore le risque de nouvelles flambées épidémiques. De ce fait, il est crucial que les pays soient en mesure de se préparer de manière adéquate aux flambées épidémiques et aux autres urgences sanitaires et d’y réagir efficacement. En Afrique de l’Ouest où de nombreux agents pathogènes à potentiel pandémique existent à l’état endémique, les infrastructures et capacités pour prévenir, combattre et maîtriser efficacement les flambées épidémiques sont encore limitées. Disposer d’un financement continu, de laboratoires bien équipés et de suffisamment de personnel spécialisé bien formé constitue un défi particulièrement difficile à relever. L’objectif du projet est donc de continuer à développer les capacités des laboratoires stationnaires et mobiles pour la prévention et la lutte contre les fièvres hémorragiques virales et d’autres maladies virales émergentes. À cet effet, le personnel du projet coopère étroitement avec les laboratoires sur le terrain et forme leurs ressources humaines à l’établissement, en toute autonomie et sécurité, de diagnostics de haute qualité. Cela entraînera une amélioration globale des capacités de diagnostic et de surveillance et contribuera à réduire à long terme la charge de morbidité et la mortalité de ces maladies en Afrique de l’Ouest.

Objectif

Préservation et extension des infrastructures des laboratoires, stationnaires et mobiles, et de leurs capacités à détecter des fièvres hémorragiques virales et d’autres maladies virales émergentes en Afrique subsaharienne en vue de l’amélioration de la préparation et de la riposte aux crises sanitaires.

En coopération avec

  • Irrua Specialist Teaching Hospital (ISTH), Nigéria
  • Laboratoire des Fièvres Hémorragiques Virales de Guinée (LFHVG), Guinée
  • Laboratoire des Fièvres Hémorragiques Virales de Cotonou (LFHV Cotonou), Bénin
  • Njala University (NU), Department of Environmental Health Sciences, School of Community Health Sciences, Sierra Leone
  • Ministries of health of partner countries (see above)
  • World Health Organization (WHO), Suisse
  • WHO Regional Office for Africa (WHO/AFRO), République du Congo
  • Global Outbreak Alert and Response Network (GOARN)
  • European Civil Protection Pool (ECPP)

Priorités thématiques

  • Diagnostic en laboratoire
  • Gestion clinique
  • Gestion des flambées épidémiques
  • Renforcement des systèmes de santé publique
  • Surveillance et rapports
  • Une seule santé (One Health)

Faits

Durée

01.01.2023 - 31.12.2025

Budget

env. 1,800,000 euros

Pays partenaires

  • Bénin
  • Guinée
  • Nigéria
  • Sierra Leone

Contact

Prof. Stephan Günther
Institut Bernhard Nocht de médecine tropicale (BNITM)
Bernhard-Nocht-Straße 74, 20359 Hamburg, Allemagne
Courriel : guenther@bni.uni-hamburg.de

 

Activités

  • Formation et développement des compétences 

    Formation du personnel des laboratoires à l’établissement, en toute autonomie et sécurité, de diagnostics de haute qualité ; développement des ressources humaines par des formations et des conseils techniques sur différents agents infectieux

  • Recherche et mise à disposition de données factuelles 

    Réalisation d’études sur des problèmes à l’interface entre l’être humain et les hôtes naturels des agents viraux zoonotiques afin de mettre en œuvre l’approche « Une seule santé »

  • Travail en réseau et coopération 

    Développement et renforcement des réseaux de laboratoires régionaux dans les pays d’Afrique de l’Ouest

  • Achats de matériels et équipements et développement des infrastructures

    Élargissement de la palette de tests disponibles pour différentes maladies infectieuses

  • Renforcement des capacités

    Amélioration de la prise en charge des malades et de la surveillance des maladies à l’aide de diagnostics réguliers, précis et rapides effectués dans des laboratoires stationnaires et mobiles