Lassa-Nigeria

Création de capacités pour endiguer rapidement les flambées de fièvre de Lassa et développement de contre-mesures médicales au Nigéria

Les membres de l’équipe de l’étude clinique SAFARI archivent des documents d’étude (source : BNITM)

Brève description

La fièvre de Lassa a été inscrite par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la liste des maladies exigeant un effort urgent de recherche et développement, étant donné qu’il n’existe ni vaccins ni traitements sûrs. L’hôpital universitaire spécialisé d’Irrua (ISTH), État d’Edo, Nigéria, est confronté chaque année à des flambées de fièvre de Lassa qui ont un impact majeur sur la santé publique. Le taux de létalité peut atteindre les 30 %.

Module 1.3

Avec ce projet, l’Institut Bernhard Nocht de médecine tropicale (BNITM) comble trois lacunes importantes :

  1. déployer un pipeline de séquençage des virus de Lassa afin de mettre en évidence les possibles mutations des caractéristiques épidémiologies du virus de Lassa : par exemple émergence de nouvelles souches ou plus forte contagiosité interhumaine du virus ;
  2. séquencer les souches à temps afin de garantir l’utilisation de procédures diagnostiques de pointe et d’identifier toutes les souches en circulation ;
  3. identifier, grâce à cette infrastructure technique, les agents pathogènes jusque-là inconnus en circulation.

Module 1.4

En tant que centre collaborateur de l’OMS, le BNITM œuvre, conformément à la feuille de route de l’OMS sur la recherche et le développement, à la mise au point de contre-mesures médicales visant à endiguer les flambées de fièvre de Lassa. L’objectif est de mettre en place des sites d’essais cliniques et de créer des capacités en vue d’études sur les médicaments destinées à examiner les options thérapeutiques existantes et à en évaluer de nouvelles. Une amélioration du traitement de la fièvre de Lassa dans les régions où elle est endémique contribue à réduire la mortalité. En collaboration avec l’hôpital universitaire spécialisé d’Irrua, État d’Edo, Nigéria, des capacités sont créées au Nigéria et des études sur les médicaments sont lancées.

Faits

Durée

01.01.2019 - 31.12.2020

Budget

env. 2,800,000 euros

Pays partenaires

  • Nigéria
Mitarbeiter des Irrua Specialist Teaching Hospital zusammen mit CERMEL-Mitarbeitern beim Training im Mai 2019 am CERMEL in Gabun

Objectifs du projet

Module 1.3

  • déploiement d’un pipeline de séquençage MinION à l’ISTH afin de tracer les virus de Lassa : élargissement des capacités des laboratoires partenaires (module 1.1 AfroLabNet)
  • formation du personnel de l’ISTH en vue de l’utilisation de la plateforme de séquençage : connaissances et compétences sur place
  • soutien aux efforts déployés par le ministère de la Santé (MoH), le Centre nigérian de contrôle des maladies (NCDC) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour surveiller la propagation des virus de Lassa dans le pays
  • identification d’autres agents pathogènes ou d’agents pathogènes émergents qui provoquent des flambées épidémiques

Module 1.4

Renforcement des capacités nationales de maîtrise des flambées épidémiques et des crises :

  • mise en place de sites d’essais cliniques
  • équipement d’un centre d’essais à l’hôpital universitaire spécialisé d’Irrua
  • formation du personnel effectuant les essais
  • réalisation d’essais en commun sur les médicaments visant à améliorer le traitement de la fièvre de Lassa dans les régions où celle‑ci est endémique

En coopération avec

  • Irrua Specialist Teaching Hospital (ISTH), Nigéria
  • Institute for Lassa Fever research and Control (ILFRC), Nigéria
  • Federal Medical Center of Owo (FMCO), Nigéria
  • Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (Inserm), France
  • Alliance for International Medical Action (ALIMA), France
  • Institute of Pharmacy, University of Hamburg, Allmagne

 

Version : décembre 2022